Home | Questions fréquentes | Contact | Chercher sur web: Chercher  
Les Mates
Dans l’Ancien Pérou, un type de calebasse couramment appelé “mate” (Lagenaria siceraria) servait de matière première à l’élaboration de récipients. Après l’apparition de la céramique, sa forme sera adoptée comme modèle de production de pots.

Jusqu’à nos jours, le mate est utilisé pour contenir des liquides ou des graines. De plus, c’est devenu un mode d’expression artistique grâce à la gravure, sur toute la surface, de figures humaines et surnaturelles, de plantes et d’animaux. Dans la collection du musée, on distingue des mates liés à la mer, décorés de vagues, d’oiseaux de mer et de poissons.

Le musée conserve 125 mates, qui servaient de récipients dans les périodes initiales de la civilisation andine. Mais certains se rapportent aux périodes plus tardives, correspondant aux styles Ancón, Chancay et Chimu, peu avant l’époque inca.

Plusieurs exemplaires présentent des réparations, effectuées à l’époque préhispanique à l’aide de fils et de résine, ce qui témoigne de l’usage constant et de la grande importance dont bénéficiaient ces objets.

Certains mates présentent des motifs pyrogravés, simples ou complexes, tant naturalistes (oiseaux stylisés, volutes…) qu’abstraits (figures géométriques par exemple).

Dans certains cas, on a pu mettre en évidence la présence d’artefacts à l’intérieur des mates : fragments de chaux, textiles, restes botaniques (fibres de coton, graines…), restes de coquillages, entre autres.